Moroccan ports are doing very well

Tuesday, March 31, 2020


 

Source: L’Économiste Maroc

 

Pas de perturbation ni repli du tra­fic portuaire. Les principaux ports assu­rant le transit de produits stratégiques fonctionnent normalement et enre­gistrent même des hausses significatives des flux des marchandises aussi bien à l’import qu’à l’export.

«Ceci, tout en se conformant à l’état d’urgence sanitaire», l’Agence nationale des ports (ANP). C’est le cas du port de Mohammedia, de Casablanca et de Jorf Lasfar. Au Centre, le port d’Agadir, dominé par l’export de fruits et légumes, est désormais lié au Port-Vendres français par une liaison de transport de conteneurs frigorifiques.

Mohammedia: L’import des produits énergétiques assuré

Principal port pour le traitement du trafic des produits pétroliers à l’échelle nationale, le port de Mohammedia conti­nue d’assurer ses prestations malgré le contexte marqué par la crise du Covid-19. Le rythme des flux est jugé normal aussi bien en termes de volumes que d’accueil des navires.

Depuis le début de l’année et jusqu’au 23 mars, «le volume des marchandises transitant par ce port a atteint 1,2 million de tonnes», relève l’ANP. Ce volume qui est essentiellement constitué de pro­duits pétroliers (gas-oil, essence et gaz de butane) est en hausse de 8% par rapport à la même période de 2019. Sur le plan purement sanitaire, le port de Mohamme­dia a mis en place plusieurs mesures et dispositifs visant la prévention contre la propagation du virus et la protection des usagers.

Jorf Lasfar: Plus de 8,6 millions de tonnes au 22 mars

Pas d’impact du coronavirus sur le trafic au port de Jorf Lasfar. Les disposi­tifs sanitaires mis en place ayant permis d’assurer la continuité de ses activités en termes d’accueil des navires et de récep­tion des marchandises. C’est ainsi que l’import des produits de première néces­sité (céréales, aliments de bétail, hydro­carbures…) se déroule normalement. Il en est de même des intrants nécessaires au fonctionnement du complexe industriel de l’OCP, de la centrale thermique et des autres unités industrielles.

Au total, le volume des marchandises traitées dans ce port a dépassé les 8,6 mil­lions de tonnes à la date du 22 mars 2020. Un chiffre en hausse record d’environ 20% par rapport à la même période de l’année 2019. Sur le plan purement sani­taire, l’ANP a mis en place un disposi­tif sanitaire visant la prévention contre la propagation du virus et la protection des usagers du port. Ceci, à l’instar des mesures observées dans les autres ports dont elle assure la gestion.

Casablanca: Fonctionnement normal

En cette période de crise sanitaire, le port de Casablanca a mis en place tout un dispositif permettant d’assurer la continuité de ses activités. Les mesures arrêtées avec les membres de la commu­nauté portuaire se sont révélées payantes. Aucune rupture du trafic n’ayant été enre­gistrée. «Bien au contraire, l’activité au port affiche un niveau normal de transit des marchandises», constate l’ANP. C’est ainsi que le volume des marchandises a enregistré près de 6,6 millions de tonnes depuis le début de l’année 2020 jusqu’au 21 mars. Ce qui représente une augmenta­tion de 3% par rapport à la même période de 2019.

Nouvelle liaison Agadir - Port-Vendres

Le transport de conteneurs frigorifiques vient d’être renforcé par l’ouver­ture d’une nouvelle ligne de transport maritime. Celle-ci doit relier le port d’Agadir à celui de Port-Vendres (France). Lancée le 21 mars, la liaison fonction­nera à raison d’une escale par semaine. Avant la pandémie de Covid-19, les ex­portateurs de fruits et légumes utilisaient surtout le transport routier. Depuis, la situation a changé au profit du transport maritime qui offre une alternative compétitive. Pour assurer un approvisionnement régulier, les clients importa­teurs ont exigé un départ du port d’Agadir, chaque samedi à 22h00, pour une arrivée à destination le mercredi à 06h00. Cette ligne maritime sera desservie par deux navires porte-conteneurs, affrétés par CMA CGM et sera dédiée surtout à l’export des produits primeurs conteneurisés. Les deux navires béné­ficieront de la priorité à l’accostage conformément au protocole signé entre l’armateur CMA CGM et l’exploitant SMA et approuvé par l’autorité portuaire.

Fruit de plusieurs réunions de préparation et de coordination entre les divers partenaires, cette nouvelle ligne ambitionne de convertir le trafic TIR (utilisant la plateforme portuaire de TangerMed) en conteneurs frigorifiques exploitant les infrastructures portuaires d’Agadir.

View more news

Diseño web: InternacionalWeb