Nouvelles

Accueil / Nouvelles / Énergiser l'Éthiopie : Un nouveau programme de la Banque mondiale étend l'accès à l'électricité

Énergiser l'Éthiopie : Un nouveau programme de la Banque mondiale étend l'accès à l'électricité

Date: 03/04/2024

ADDIS ABEBA, le 3 avril 2024 - Un nouveau programme de la Banque mondiale vise à renforcer et à étendre le réseau électrique, à améliorer la viabilité financière du secteur et à permettre la production d'énergie renouvelable grâce à la participation du secteur privé en Éthiopie.

L'Éthiopie présente le troisième déficit d'accès à l'énergie en Afrique subsaharienne, près de la moitié de la population n'ayant toujours pas accès à une électricité fiable. Au cours de la dernière décennie, le gouvernement éthiopien a réalisé des progrès encourageants dans le cadre de son programme d'électrification et a étendu la couverture du réseau à près de 60 % des villes et des villages. Pourtant, le déficit d'électricité en Éthiopie continue d'exacerber la pauvreté, empêchant un trop grand nombre de personnes de satisfaire leurs besoins socio-économiques de base et limitant l'accès aux opportunités. Pour que l'Éthiopie puisse continuer à améliorer l'accès à l'électricité grâce aux connexions au réseau, il est essentiel que les services publics d'électricité et l'infrastructure de base soient adaptés aux besoins.

"La transformation du secteur de l'électricité en Éthiopie nécessite une approche à moyen terme pour relever les défis structurels et opérationnels interdépendants et envoyer un signal fort au secteur privé. Grâce à ce programme, la Banque mondiale s'associera à l'Éthiopie au cours des dix prochaines années, avec une enveloppe de financement pouvant atteindre 1,4 milliard de dollars, afin d'aider le gouvernement à rallier d'autres partenaires de développement et le secteur privé ",a déclaré Wendy Hughes, directrice régionale de la Banque mondiale chargée des infrastructures pour l'Afrique orientale et australe.

Le programme PRIME ( Power Sector Reform, Investment and Modernization in Ethiopia ) sera mis en œuvre en plusieurs phases. Les premières phases donneront la priorité aux investissements dans les infrastructures essentielles et aux actions de réforme du secteur afin d'améliorer la capacité globale des compagnies d'électricité à ajouter de nouvelles connexions. En s'appuyant sur l'approche unique de la Banque mondiale, les dernières phases du programme se concentreront sur la mobilisation de la participation du secteur privé dans le secteur de l'électricité. Pour la mise en œuvre de la première phase, la Banque mondiale a approuvé un crédit de 522 millions de dollars de l'Association internationale de développement* (IDA).

Une caractéristique importante de PRIME est de renforcer la résilience de l'Éthiopie face au changement climatique. L'Éthiopie est sujette et vulnérable aux catastrophes liées au climat. La production d'électricité dépendant fortement de l'hydroélectricité, le secteur est vulnérable aux variations hydrologiques. Le programme aidera le pays à diversifier sa production d'électricité et à exploiter ses vastes ressources propres sous-utilisées, notamment l'énergie solaire, éolienne et géothermique.

"Avec pour objectif d'améliorer considérablement la qualité du service électrique, d'augmenter la production à partir de ressources renouvelables et de mobiliser des capitaux privés, PRIME devrait contribuer de manière significative à la modernisation et au renforcement du secteur de l'électricité en Éthiopie. C'est essentiel pour soutenir le rythme rapide de l'électrification du pays",a déclaréOusmane Dione, directeur de la Banque mondiale pour l'Éthiopie, l'Érythrée, le Sud-Soudan et le Soudan. Le programme, associé à d'autres projets énergétiques en cours ou prévus, peut potentiellement soutenir l'ensemble de la population du pays pendant toute la durée du programme.

Le projet PRIME sera mis en œuvre par Ethiopian Electric Utility et Ethiopia Electric Power, deux entreprises publiques entièrement détenues par le gouvernement.

* L'Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale, créée en 1960, aide les pays les plus pauvres du monde en accordant des subventions et des prêts à taux d'intérêt faible ou nul pour des projets et des programmes qui stimulent la croissance économique, réduisent la pauvreté et améliorent les conditions de vie des populations pauvres. L'IDA est l'une des principales sources d'aide aux 74 pays les plus pauvres du monde, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l'IDA apportent des changements positifs aux 1,3 milliard de personnes qui vivent dans les pays de l'IDA. Depuis 1960, l'IDA a fourni 458 milliards de dollars à 114 pays. Les engagements annuels se sont élevés en moyenne à 29 milliards de dollars au cours des trois dernières années (FY19-FY21), dont environ 70 % sont allés à l'Afrique. Plus d'informations en ligne : IDA.worldbank.org. #IDAworks

Source: The World Bank

Autres nouvelles
La Banque mondiale approuve un financement de 292 millions de dollars pour des projets d'infrastructure à Zanzibar

Source : The East African La Banque mondiale a approuvé un fonds de 292 millions de dollars pour des projets d'infrastructure à Zanzibar. Cela permettra aux h...

African Development Bank, MaMo Panel call for increased efforts towards a thriving African agriculture

Source: African Development Bank   Experts from the Malabo Montpellier (MaMo) Panel and the African Development Bank, meeting in Abidjan to synthesise three ...

Le Cameroun : L'autorité de régulation de l'électricité Arsel promet de faciliter l'obtention des autorisations de distribution d'énergie

  Source : Business in Cameroon   In Cameroon, the electricity regulatory authority Arsel informs that from 2002 to Q1-2020, it received 71 electricity explo...

Port d’Agadir : Une hausse de 18,2% du trafic enregistrée en 2020

Fuente: LeMatin.ma Le port d'Agadir a enregistré une hausse de 18,2% en termes de trafic portuaire en 2020, (6 millions de tonnes en 2020 contre 5,1 millions e...